La relation entre la charité et les églises

La relation entre la charité et les églises a longtemps été importante pour la promotion des valeurs religieuses. C’est particulièrement vrai aux États-Unis, où les convictions religieuses ont encouragé les gens à donner aux pauvres. Les religions judéo-chrétiennes, par exemple, encouragent les dons caritatifs dans leurs textes sacrés. En outre, l’histoire de l’Amérique a donné lieu à des besoins spécifiques de certains groupes, tels que les Afro-Américains du passé. Les premières communautés protestantes des États-Unis étaient souvent en proie à la pauvreté et manquaient de ressources, et elles avaient besoin de charité et de soutien.

La relation entre la charité et les églises a toujours été complexe, mais des études récentes suggèrent qu’il y a des résultats positifs. En général, les membres des églises font des dons plus importants que les personnes non religieuses. Ils font également des dons plus fréquemment. Enfin, ils donnent à la charité près de la moitié du taux des personnes non religieuses. Malgré la relation complexe et parfois controversée entre l’église et la charité, il est clair que les deux entités en bénéficient. Dans cet article, nous examinerons certaines des façons dont les organismes caritatifs et les religions peuvent collaborer pour aider les pauvres.

Au début de la République, les gens ont commencé à comprendre la charité dans son contexte moderne. Dans l’église primitive, les bénévoles donnaient à une grande variété de causes. Aujourd’hui, les chrétiens sont généreux et soutiennent les efforts de Catholic Charities et de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Bien que le rôle des églises dans la charité soit complexe, il a été démontré qu’elles apportent une aide directe à ceux qui sont dans le besoin. En effet, pratiquement toutes les religions enseignent à leurs membres à accomplir des actes de charité, même si cela est difficile à quantifier.

Aux États-Unis, les chrétiens sont les plus grands contributeurs à la charité. Ils apportent une aide directe à ceux qui souffrent. Ils fournissent également des œuvres de charité par l’intermédiaire des Catholic Charities et de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. En outre, presque toutes les religions encouragent leurs membres à accomplir des actes de charité. Bien que les actes de charité soient difficiles à quantifier, ils ne peuvent être ignorés. La relation entre la charité et les églises est essentielle au progrès social de la société.

Au début de la république, les catholiques et les juifs ont tous deux créé des organisations caritatives. Les associations juives de New York, par exemple, s’occupent de causes spécifiques. Au cours de la période ante-bellum, les catholiques définissent la réforme sociale comme « l’aide aux pauvres et aux nécessiteux ». Ils ont également demandé aux membres de l’église d’aider les sans-abri, les affamés et les nécessiteux. Pour ces raisons, la relation entre la charité et les églises est essentielle au succès de l’économie américaine.

Aux États-Unis, on compte plus de 345 000 congrégations. En fait, il faut 25 églises pour faire fonctionner un Starbucks. Par ses services et ses programmes, l’église fait la charité à des millions de personnes. En offrant des locaux gratuits ou à un prix inférieur à celui du marché à des groupes communautaires, les lieux de culte fournissent une foule de services sociaux. Ils apportent un soutien financier et en nature à des causes locales. La relation entre la charité et les églises continue d’évoluer.

En général, les personnes ayant une appartenance religieuse donnent plus que les Américains non religieux. Selon la Lilly School de l’université de l’Indiana, les pratiquants donnent en moyenne 1 590 dollars par an, tandis que les Américains non religieux ne donnent que 695 dollars. En revanche, la différence entre les pratiquants et les non pratiquants est frappante. En moyenne, les personnes qui vont à l’église donnent plus que celles qui n’ont pas d’affiliation religieuse.

Bien que la charité soit devenue une cause très populaire aux États-Unis, les activités de charité basées sur l’église restent un pourcentage relativement faible de l’ensemble des dons de charité. La plupart des chrétiens donnent leur église locale aux États-Unis et à l’étranger. Aux États-Unis, les bénévoles chrétiens donnent plus que toute autre catégorie. Au Canada, la relation entre les organismes de bienfaisance et les églises est particulièrement forte. En versant de l’argent à un organisme sans but lucratif, les gens peuvent aider les personnes dans le besoin.

La relation entre les organismes de bienfaisance et les églises présente de nombreux avantages. Tout d’abord, elle peut être considérée comme un moyen d’aider les personnes qui souffrent. La relation entre les églises et les organisations caritatives est mutuellement bénéfique. Elle profite à la communauté, en particulier au voisinage. Elle aide également l’individu. La relation entre l’église et les œuvres de bienfaisance est une bonne chose pour l’ensemble de la communauté.